Agriculture : Ouverture à Abidjan de la table ronde sur le financement de la stratégie nationale du développement de la filière riz en Côte d’Ivoire (SNDR 2024-2030)

0:00

La Côte d’Ivoire veut être autosuffisante alimentaire dans le Domaine de riz à l’horizon 2030. Dans le but de combler le déficit à l’horizon 2030, le Premier Ministre, Robert Beugré Mambé, a présidé, le lundi 8 juillet 2024 au Sofitel Hôtel Ivoire  à Abidjan,  la Table ronde des partenaires techniques et financiers pour le financement de la Stratégie nationale de développement de la filière riz (SNDR 2024-2030), destinée à assurer la couverture des besoins nationaux en riz de qualité, en quantité et à des prix accessibles.

À l’initiative du Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et des Productions vivrières, Le Premier Ministre, Robert Beugré Mambé, a souligné l’importance de la filière du riz pour la sécurité alimentaire et le développement économique de notre pays.

Selon le Chef du gouvernement, « du fait de l’urbanisation et de la croissance démographique, la production du riz est une préoccupation majeure du gouvernement. Il a de déplorer une importation accrue en riz blanchi, atteignant 1,3 million de tonnes en 2023 ». Par conséquent, le Premier Ministre a toutefois rappelé « que la production nationale est passée de 550 000 tonnes en 2011 à 1,4 million de tonnes en 2023, assurant que la Côte d’Ivoire a un potentiel de production estimé à 3 millions de tonnes pour une consommation d’environ 2,4 millions de tonnes ».

Il a  ainsi souligné que «  la présente stratégie, d’un coût global de 331 milliards de FCFA, traduit la volonté du gouvernement de renforcer la résilience du secteur, de rendre l’agriculture plus compétitive et plus rémunératrice pour les acteurs de la chaîne des valeurs ».

Le ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et du développement rural et des productions vivrières a pour sa part indiquer que « le financement de la SNDR 2024-2030 et sa mise en œuvre effective contribueront assurément à faire de la Côte d’Ivoire, un modèle en matière de souveraineté alimentaire, à travers la couverture totale des besoins nationaux en riz de bonne qualité, en quantité suffisante et à des prix accessibles, à partir de la production locale ».

Ousmane Diagana, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre a révélé que « La stratégie nationale de développement du riz 2024-2030 vise à atteindre une production de 4,16 millions de tonnes de paddy d’ici 2027, couvrant 97 % des besoins nationaux. À l’horizon 2030, il est prévu une production de 3,2 millions de tonnes de riz usiné, couvrant 105 % des besoins nationaux. Pour atteindre ces objectifs, il faut un investissement de plus de 540 millions dollars d’ici 2027, et près de 1,3 milliard à l’horizon 2030».

Au terme de ses propos, le Vice-président de la Banque Mondiale, a donné l’assurance que « la Banque mondiale est prête à soutenir le gouvernement de Côte d’Ivoire et ses partenaires pour renforcer la sécurité alimentaire ».

Piani Ranni, chef de file du mémorandum d’Entente des partenaires de productions, a annoncé que «  8 accords seront paraphés et devraient permettre la réalisation de 22.600 hectares sur toute l’étendue du territoire ivoirien avec la création de plus de 100.000 emplois permanents, 490.000 tonnes de riz blanchi et de bonne qualité ».

Josué Koffi

 

 

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks