Après la victoire face à la Guinée-Bissau: Jean Louis Gasset (Entraîneur des Éléphants): “Il reste du travail, c’est le début de la compétition”

0:00

“Aujourd’hui, nous sommes quand même soulagés d’avoir remporté ce match car il était vraiment sous pression.”

La Côte d’Ivoire a battu la Guinée-Bissau 2-0, le samedi 13 janvier 2024, au stade Olympe Alassane Ouattara d’Ebimpé, lors du match d’ouverture de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Une victoire qui satisfait le sélectionneur Jean Louis Gasset, qui affirme que lui et ses joueurs comptent faire mieux lors des prochains matchs.

Journaliste : Coach, félicitations déjà, car l’essentiel était de préserver les trois points. Êtes-vous satisfait du rendement de votre équipe ? Le constat est clair, toute la défense a multiplié beaucoup de fautes individuelles.

Jean Louis Gasset : L’essentiel était de remporter ce match. Jouer un match d’ouverture dans un stade plein devant son pays est très difficile psychologiquement. Nous avons essayé toute la semaine de dédramatiser avec de jeunes joueurs. Nous avons réalisé une très bonne entame de match où nous avons marqué un but, mais ensuite, sur le contenu, nous avons été moyens. Nous avons bien géré les temps faibles, c’est-à-dire quand nous n’avions pas le ballon. En l’absence de ballon, nous étions un peu dispersés, et tout notre travail sera axé là-dessus. Nous restons positifs. Nous avons marqué deux buts, eu sept occasions de but, et touché deux fois le poteau. Nous savons qu’il y aura du travail, mais l’essentiel est là.

Journaliste : On a senti que vos joueurs avaient un mental fort, mais il y avait quelques détails qui ont fait défaut avec des déchets par moment. Comment expliquez-vous le manque de combinaison ? Est-ce que ce sont des détails à gommer pour la suite ?

Jean Louis Gasset : Dans les moments faibles, nous n’avions pas la maîtrise technique nécessaire pour faire courir l’adversaire. Nous jouions contre une très bonne équipe qui adore contrer. Nous l’avions étudiée, elle a réalisé des exploits en phase de poules, remportant des matchs au Nigéria comme elle nous a joué aujourd’hui. Il fallait être très attentif à toutes les balles de contre, ce que nous avons bien respecté. Cependant, avec le ballon, nous devons être beaucoup plus rapides dans la transmission et surtout dans la finition pour capitaliser sur les occasions que nous avons eues. Il reste du travail, c’est le début de la compétition. Aujourd’hui, nous sommes quand même soulagés d’avoir remporté ce match car il était vraiment sous pression.

Journaliste : Nous avons vu votre équipe monopoliser le ballon tout au long de la rencontre, avec parfois des passes en retrait mettant la défense en difficulté. Est-ce une consigne de vouloir garder le ballon et de ne pas se précipiter ?

Jean Louis Gasset : Je sais très bien que nous avons beaucoup de travail à ce niveau pour faire encore plus de mal. Le travail reste à faire, mais je pense que les joueurs seront soulagés de ce fardeau du premier match à domicile devant tous nos supporters.

Journaliste : Coach, votre avis sur la prestation d’Ousmane Diomandé dans ce match ?

Jean Louis Gasset : C’est un joueur de 19 ans qui a joué dans un bon club au Portugal, mais là je l’ai trouvé timide. Quand je l’ai sorti, il était épuisé en raison de toute la pression entourant ce match, difficile à gérer pour de jeunes joueurs. Tous les gens disent qu’il faut gagner ce match, et si vous avez votre famille dans les tribunes, vous ressentez une responsabilité énorme. Je pense que ce match lui fera du bien. Il a joué 75 minutes, il sera bien dans sa peau. Ce sont des paliers que tout jeune joueur doit franchir pour devenir un grand joueur.

Journaliste : Coach, comment appréhendez-vous le prochain match contre le Nigéria ?

Jean Louis Gasset : Nous connaissons les forces du Nigéria. Ils ont une armada offensive impressionnante. Leur attaquant de but (Victoire Oshimen, Ndrl) est le meilleur joueur d’Afrique. Nous savons qu’il nous faudra élever notre niveau, mais connaissant les joueurs, je pense que nous aborderons le match avec sérieux. Cette première apparition ne nous laissait pas de place à l’erreur, et tout le monde nous considère comme favoris. Contre le Nigéria, peut-être que les gens seront plus indulgents avec nous. Nous serons libérés du poids du premier match.

Propos recueillis par Wilfried KOUMAN

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks