Art et Culture : le peuple Akan mis en lumière par le biais d’un festival

0:00

Une annonce a été faite le samedi 27 janvier 2024 au Centre Culturel de Sakassou, en présence des autorités administratives et coutumières, marquant le lancement du Festival des Arts et Traditions d’Akan (FATA) 2024. Ce festival vise à mettre en valeur l’art et la tradition du peuple Akan.

La première édition du Festival des Arts et Traditions d’Akan (FATA) 2024 a été lancée sous le thème « Adoption de valeurs culturelles, cultuelles et traditionnelles : fondement d’intégrité et de prospérité des peuples ». La Place Henri Konan Bédié à Sakassou sera le lieu d’accueil du FATA, qui se déroulera du 1er au 14 juillet 2024. Une conférence de presse est prévue en février 2024 pour dévoiler les grandes lignes et le programme final.

Exploration des atouts de l’Afrique

Selon le commissaire général du festival, Djeka Kouadio, l’idée de ce festival découle d’une réflexion sur le potentiel et la promotion de l’homme noir, après son engagement dans diverses structures associatives. « Au sein de cette structure, l’idée de promouvoir la personnalité intrinsèque de l’homme noir a pris racine, soulignant la nécessité de valoriser cette identité à travers le Festival des Cultures et Traditions Akan, issu d’une réflexion approfondie sur l’exploitation du riche patrimoine culturel et spirituel africain inexploité », a-t-il mentionné.

Il a également expliqué que l’Afrique est confrontée à plusieurs défis, certains ayant été mis en lumière. Djeka Kouadio laisse entendre que le choix de cette idéologie pour le festival reflète la reconnaissance de la puissance et de la pertinence de commencer par valoriser les éléments intrinsèques de la culture africaine.

Vue sur la mondialisation

Saluant cette initiative et ses organisateurs, le sous-préfet Yao Mathurin a souligné l’importance de préserver les traditions du peuple Akan dans le contexte de la mondialisation. Il a insisté sur la nécessité de trouver un équilibre entre l’ouverture au monde moderne et la sauvegarde des valeurs culturelles ancestrales, mettant en lumière la fragilité de ces précieux éléments face aux influences globales.

Dans la foulée, Yao Mathurin a également encouragé les notables et les chefs de tribu présents à apporter leur soutien à cet effort essentiel visant à préserver les traditions et les arts Akan.

Brice ZADI

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks