Arts numériques/Comment ne pas être dépassé demain : l’avis de Jacobleu sur l’utilisation des nouvelles technologies

0:00

La 8e édition des Rencontres internationales des arts numériques et visuels d’Abidjan (Riana) a débuté le 3 avril 2024, au Centre sportif ivoiro-coréen Alassane Ouattara de Cocody lycée technique, avec pour thème l’intelligence artificielle dans la création artistique.

 

Lors de cet événement, Henri Nkoumo, directeur des arts plastiques et visuels au ministère de la Culture et de la Francophonie, s’est exprimé au nom de la ministre Françoise Remarck. Il a souligné que le numérique n’est pas là pour affaiblir le secteur des arts et de la culture, mais au contraire, il constitue un adjuvant qui permettra aux générations actuelles et futures de vivre différemment leur rapport aux arts et à la culture.

 

Henri Nkoumo a recommandé que les populations embrassent les arts numériques, car ils participent activement à la dynamique de la création artistique à travers le monde. Il a ajouté : « Bien sûr, les premières approches peuvent être difficiles, avec des tâtonnements, des hésitations et des inquiétudes. Mais il est de notre devoir, en tant que citoyens ivoiriens, de faire de l’Intelligence Artificielle (IA) un atout plutôt qu’un adversaire. »

 

Le ministère apporte son soutien à l’initiative de Jacobleu, artiste visuel ivoirien et promoteur des Riana, qui se sont tenues du 3 au 6 avril 2024. Ces rencontres ont été marquées par des conférences-débats sur l’impact de l’IA dans la vie quotidienne des citoyens, animées par l’architecte logiciel de renommée Jean Patrick Ehouman. L’exposition des œuvres composites de David-Josué Oyoua a également captivé les participants, tout comme l’immersion dans la réalité virtuelle avec l’invitée spéciale, la Finlandaise Corinne Linder, spécialiste du cirque virtuel.

 

Pour Jacobleu, « il est important, en tant que créateurs, de nous approprier les nouvelles technologies, surtout l’IA, pour ne pas se retrouver dépassés demain. »

Cette 8e édition a bénéficié de la caution de l’Union européenne, représentée par Lucie-Amélie Blocquaux, attachée de coopération chargée de programme Migration et état civil de cette institution.

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks