Assistance juridique : Un numéro vert bientôt disponible

0:00

Le ministère de la Justice et des Droits de l’homme a informé, lors d’un atelier de validation de mises à jour des supports d’information (dépliants et questionnaires) du Call center du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, ce jeudi 25 janvier 2024 à l’Infj sis à Cocody, d’un processus de numéro vert enclenché à l’Artci.

Créé le 5 décembre 2015 par le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, en partenariat avec l’Agence japonaise de coopération (Jica), le call center est un instrument permettant de répondre aux préoccupations judiciaires et juridiques des usagers. Il contribue à rapprocher considérablement les citoyens de leur système judiciaire, palliant ainsi les difficultés d’accès à la justice.

Un processus de numéro vert en cours

Pour un fonctionnement efficace, le directeur de l’administration civile et pénale, Kouamé Augustin, a fait savoir, dans le cadre de l’atelier de validation de mises à jour des supports d’information (dépliants et questionnaires) du Call center, la création d’un numéro vert. Intervenant au nom du ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Sansan Kambilé, Kouamé Augustin a indiqué que le processus a déjà été enclenché, parlant des innovations opérées dans le fonctionnement du Call center.

« Dans le cadre du fonctionnement de ce centre d’appel, on a conçu des dépliants, juste pour permettre au citoyen d’avoir des informations qu’il désire sur différentes thématiques. »

« Il y a deux innovations essentielles. D’abord, on aura un numéro vert (…) parce qu’il semble, à l’issue d’une enquête, que les populations sont réticentes à appeler en raison du coût. Nous avions un numéro ordinaire. La deuxième innovation, c’est qu’il y a de nouvelles thématiques qu’on a abordées. Donc il y a un enrichissement des dépliants. Le numéro vert n’est pas encore fonctionnel, mais le processus est lancé. Tout dépend de l’Artci (Autorité de régulation des télécommunications) », a-t-il laissé entendre à l’ouverture de l’atelier qui se tiendra sur deux jours.

Des thématiques revisitées Bien avant, Kouamé Augustin a expliqué que le dépliant du call center sera actualisé vu les nouvelles législations. « Dans le cadre du fonctionnement de ce centre d’appel, on a conçu des dépliants, juste pour permettre au citoyen d’avoir des informations qu’il désire sur différentes thématiques. Et ces thématiques, avec la nouvelle législation, doivent être révisées et reformées », a-t-il mentionné. Notons que ce sont 19 thématiques qui seront abordées au cours de cet atelier.

La représentante du représentant résident adjoint de la Jica, Tokpa Constance, a, pour sa part, réaffirmé la volonté de sa structure et du ministère de la Justice et des Droits de l’homme de « renforcer la fréquentation du centre d’appel et des bureaux d’assistance judiciaires par les justiciables ». Elle a, par ailleurs, salué la Dcap pour avoir mis en place une équipe pour travailler sur les textes en tenant compte de la réforme.

Brice ZADI

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks