Autonomisation des jeunes ivoiriens : La Phase 3 du C2D – Emploi prend son envol

0:00

Le vendredi 24 novembre 2023, restera gravé dans l’histoire de la Côte d’Ivoire en tant que jour où le Premier ministre, Robert Beugré Mambé, a officiellement lancé la tant attendue phase 3 du projet du Contrat de Désendettement et de Développement C2D – Emploi.

Cette initiative, intitulée “Programme d’insertion socio-professionnelle et citoyenne de la Jeunesse ivoirienne,” représente un engagement majeur envers l’autonomisation de 100 000 jeunes.

Les objectifs

La phase 3 du projet C2D – Emploi se positionne comme une réponse stratégique à la problématique du chômage des jeunes en Côte d’Ivoire. Avec un coût global de 78,7 millions d’euros, soit 51,6 milliards FCFA, cette phase vise à améliorer la qualité de l’emploi et à favoriser l’insertion professionnelle et citoyenne de la jeunesse ivoirienne.

« Un modèle de gouvernance innovant basé sur 4 piliers que sont la responsabilité, le partenariat, l’apprentissage et l’impact c’est sur ces valeurs qu’est basé le dispositif d’ouvrage délégué. »

Le Premier ministre a exprimé la gratitude des autorités ivoiriennes envers la France pour sa contribution significative à ce projet. Cette collaboration renforce le dispositif déjà en place, démontrant l’engagement mutuel envers l’autonomisation des jeunes.

Succès Antérieurs

Mamadou Touré, ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, a souligné les succès des phases précédentes, avec un taux d’insertion oscillant entre 60 et 75%. Il a également mis en avant l’implication des ministre-gouverneurs dans le projet, mettant en avant la priorité accordée au secteur agricole selon les directives du Premier ministre.

Les Trois Composantes de la Phase 3

La phase 3 du projet C2D – Emploi est structurée autour de trois composantes stratégiques. La première, l’Appui budgétaire (20 milliards FCFA), vise à renforcer les compétences des acteurs déconcentrés dans l’adaptation des parcours de formation et d’insertion socioprofessionnelle aux profils des jeunes et aux réalités du territoire.

La deuxième composante, l’Appui projet – Employabilité des jeunes (18,5 milliards FCFA), se concentre sur la structuration et la massification des parcours d’insertion professionnelle et citoyenne adaptées à la diversité des profils des jeunes.

Enfin, la Composante 3, l’Appui projet – Service civique (13,1 milliards FCFA), vise l’amplification de l’accès au service civique d’aide au développement pour une insertion socio-professionnelle de la jeunesse vulnérable.

Le lancement a vu la signature de convention entre les, 21 régions de la Côte d’Ivoire et le BCP- Emploi, Hermann Toualy pour le compte du ministère de la promotion de la jeunesse, la ministre Anne Ouleto pour le compte de l’Ardci.

Quant à la ministre Anne Désirée Ouloto représentante du président de l’ARDCI Dr Aka Ouelé, pour elle le fait d’avoir associé les présidents de régions a été une innovation dans, la gestion du projet. « Un modèle de gouvernance innovant basé sur 4 piliers que sont la responsabilité, le partenariat, l’apprentissage et l’impact c’est sur ces valeurs qu’est basé le dispositif d’ouvrage délégué. », a-t-elle indiqué.

La particularité de cette phase 3, c’est que 21 régions de la côte d’Ivoire seront couvertes par le projet contrairement à la phase 2 qui couvrait 13 régions.

Par ailleurs, le projet C2D – Emploi des jeunes s’affirme comme un catalyseur majeur pour l’avenir de la jeunesse ivoirienne. En soutenant et amplifiant des dispositifs existants, cette initiative s’engage résolument à guider les jeunes vers un avenir professionnel prometteur. Avec la phase 3 maintenant en cours, la Côte d’Ivoire prend des mesures audacieuses pour investir dans la prospérité de sa jeunesse, façonnant ainsi un avenir plus dynamique et prometteur pour le pays

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks