Avant les élections de 2025 : La classe politique interpellée sur le respect du quota de 30% de femmes dans les instances de décision

0:00

Dans son engagement en faveur du respect de la représentativité des femmes aux postes de prise de décision et au sein des assemblées élues, Women Caucus-For Lobbying-Côte d’Ivoire a organisé, le mardi 12 décembre 2023, à Cocody, un petit déjeuner-débat autour du thème “Représentativité des femmes en Côte d’Ivoire : quelles avancées ? Quels défis ?”.

Après avoir dressé un état des lieux des représentations des femmes aux postes de décision et dans les assemblées, Coulibaly Pélibien Ghislain, sociologue expert en genre et éducation, a indiqué que la Côte d’Ivoire a certes réalisé des progrès notables, mais le pourcentage n’atteint toujours pas les 30%. « Quand on observe les chiffres de 1960 à nos jours, la Côte d’Ivoire poursuit inlassablement sa quête d’une représentativité des femmes améliorée. Malheureusement, ce n’est pas encore le cas. On constate plutôt une faible représentativité des femmes, non seulement dans les instances de prise de décisions, mais aussi au niveau des assemblées élues », a déclaré le conférencier.

Selon lui, plusieurs causes expliquent cela, notamment la relégation de la femme au second plan. Pour accroître la représentativité des femmes dans la sphère politique, Coulibaly Pélibien Ghislain a exhorté les partis politiques à être beaucoup plus sensibles au genre et à revoir leur organisation, leur fonctionnement, leur structuration et leur mode de désignation des candidatures au sein de leurs partis. Et surtout, il les a encouragés à promouvoir l’égalité, l’équité et l’autonomisation des femmes politiques. Non sans appeler « les hommes politiques qui occupent des postes de prise de décisions à nommer des femmes compétentes ». « Si nous voulons changer les choses, il faut améliorer la position de la femme, améliorer le statut social des femmes pour leur permettre d’avoir plus de place dans la sphère de prise de décisions. Parce que c’est possible, la société n’est pas statique, elle est plutôt évolutive », a-t-il indiqué, invitant les politiques à promouvoir la loi de 2019 portant amélioration de la représentativité des femmes au sein des assemblées élues.

Par ailleurs, Coulibaly Ghislain estime que la masculinité positive peut être un levier efficace pour améliorer la représentativité des femmes dans les différentes sphères de prise de décisions. « Il faut que les hommes acceptent, pour une fois, que les femmes ont de la dignité, de la qualité, qu’elles constituent une force économique, démographique mais aussi une force électorale. Et c’est pour cette raison que cette masculinité positive que nous prônons est une masculinité qui utilise des valeurs comme la tolérance, la non-violence. C’est une masculinité démocratique, inclusive, qui travaille main dans la main avec les femmes pour améliorer leur représentativité », a-t-il ajouté. Toutefois, il a exhorté les femmes à sortir de la victimisation et à adopter la logique de l’action.

Peu avant, Dr Agnès Monnet, présidente du Women Caucus-For Lobbying-Côte d’Ivoire, a expliqué que cette rencontre avait pour objectif de dresser un état des lieux de la représentativité des femmes dans divers secteurs, d’analyser les avancées, tant sur le plan quantitatif que qualitatif, mais également d’identifier les principaux défis ainsi que les leviers pour accélérer l’atteinte de l’objectif de participation pleine et équitable des femmes dans les instances de prise de décisions et les assemblées élues.

Par la suite, elle a souligné que cette initiative se présente comme une phase de préparation de la 1re édition d’un Colloque international sur la représentativité des femmes dans les instances de décision. Il se tiendra à Abidjan du 12 au 14 juin 2024, avec pour thème “Innovons pour améliorer la participation des femmes à la gouvernance”. « Ce colloque se veut une démonstration de force des femmes sur un sujet qui les concerne. Nous voulons en faire une tribune d’envergure et de notoriété dédiée à la réflexion fondamentale et spécifique et à la recherche de solutions innovantes en vue de l’amélioration de la représentativité des femmes dans les sphères de prise de décisions », a confié Agnès Monnet

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks