CAN 2023/Jean-Louis Gasset sacrifié avant l’échéance : Quels enjeux se cachent derrière son limogeage prématuré ?

0:00

Jean-Louis Gasset, fraîchement limogé par la Fédération ivoirienne de football (FIF) le 24 janvier, soulève des interrogations quant aux motifs de son licenciement, alors que la Côte d’Ivoire n’est pas encore éliminée de la CAN 2023. La FIF justifie cette décision par des “résultats insuffisants” conformément au contrat d’objectif, mais la question demeure : Gasset a-t-il été sacrifié pour protéger d’autres intérêts ?

Selon le communiqué officiel de la FIF, la fin des contrats de Jean-Louis Gasset et de son adjoint intervient en raison de “résultats insuffisants, conformément au contrat d’objectif qui les liait à la FIF”. Cependant, à l’heure du limogeage, la Côte d’Ivoire n’est toujours pas éliminée de la compétition, conservant ainsi ses chances de qualification et d’une potentielle avancée dans le tournoi.

Nommé à la tête des Éléphants le 20 mai 2022, Gasset avait pour mission d’atteindre au moins les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations. Bien que la Côte d’Ivoire ait connu des difficultés lors de la phase de groupes, elle reste en lice pour une place parmi les quatre meilleurs troisièmes.

Le licenciement précipité de Gasset, avant même l’élimination officielle de l’équipe, soulève des questions intrigantes. Est-ce un simple raccourci pour apaiser les critiques, ou bien Gasset a-t-il été sacrifié pour des intérêts plus profonds et complexes ? Nous explorons les enjeux cachés derrière la décision de la FIF, mettant en lumière les possibles motivations qui pourraient expliquer ce choix surprenant dans le contexte de la CAN 2023.

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks