Can 2023/ Match d’ouverture : vente de ticket sold out, gradin vide !

0:00

La vente des billets pour le match d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2023) entre la Côte d’Ivoire et la Guinée-Bissau a été lancée plusieurs semaines avant le début de cette grande compétition.

Quelques jours avant la rencontre, il était impossible de se procurer des billets pour ce match. Janvier Kouakou, responsable de la billetterie au sein du Cocan, avait assuré que les places pour les matchs de la phase de groupes des Éléphants étaient épuisées, ce qui signifie que tous les billets étaient vendus (sold out).

En conséquence, les Éléphants de Côte d’Ivoire devaient jouer dans un stade plein à craquer le samedi 13 janvier 2024. Cependant, quelle ne fut pas la surprise et l’indignation des Ivoiriens et de nombreux amateurs de football qui auraient aimé être présents à ce rendez-vous en voyant, à la télévision, que les gradins étaient vides.

Au début, on pensait que cette situation était due au dispositif mis en place, retardant l’entrée au stade. Mais hélas, c’était une réalité, car le staff technique a affiché, une demi-heure avant la fin du match, sur le tableau la tendance au stade qui était de 36 858 spectateurs, soit à peine la moitié de la capacité de 60 000 places du stade Olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé. À qui la faute ? Est-ce que des personnes ont acheté des billets pour les revendre sur un marché noir à des prix élevés ? La CAF ne devrait-elle pas redoubler de vigilance ? En tout cas, cet aspect ne doit pas être négligé si l’on souhaite que cette Coupe d’Afrique des nations soit l’une des plus belles de l’histoire.

Il est à noter que le phénomène de vente de billets sur le marché noir devient de plus en plus récurrent. Les autorités doivent remédier à ce problème si elles veulent voir les gradins pleins lors des prochains matchs.

Interrogé sur cet aspect lors de la conférence d’après-match, Seko Fofana s’est voulu optimiste. “Moi, ce que j’ai vu, le stade était rempli et ça me va. On a eu énormément de soutien. C’est vrai qu’on n’a pas eu la même ambiance que pour les autres matchs, parce qu’évidemment, il n’y avait pas autant de buts. Mais c’était le premier match, où il ne fallait pas tomber dans le piège. Peut-être que les supporters auront les mêmes critiques que nous. Mais nous n’avons aucune inquiétude. Il y a de bons matchs qui vont arriver par la suite, et nous savons que la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a fait un énorme travail. Tout a été vendu, donc nous n’avons aucune inquiétude. Nous sommes heureux de toutes les personnes qui se sont rendues disponibles”, a-t-il expliqué.

Le président de la Fédération Ivoirienne de Football, Idriss Diallo, entend tout mettre en œuvre pour comprendre ce fait. “Nous allons essayer de comprendre pourquoi il y avait moins de monde au stade. Lors du match contre les Seychelles, il y avait beaucoup plus de spectateurs. Est-ce que les spectateurs ont eu peur de la pluie, de la distance… Il faut que les gens se rassurent”, a-t-il soutenu.

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks