Coopération/Modernisation de l’institution judiciaire : Le ministère de la justice et le PNUD mutualisent leurs efforts

0:00

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Jean Sansan Kambilé, et la représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

 Mme Carol Flore-Smereczniak, ont signé, le jeudi 1er février 2024, au cabinet du garde des sceaux à Abidjan-Plateau, le document du projet « Renforcement de l’accès à la justice et à la modernisation de l’institution judiciaire ».

C’était en présence de la sous-secrétaire d’État américaine, chargée de la sécurité civile, de la démocratie et des droits de l’homme, Mme Uzra Zeya, et de l’ambassadrice des États-Unis en Côte d’Ivoire, Mme Jessica Davis Ba.

Le Ministère de la Justice et les Nations Unies ont ainsi décidé de se rapprocher en vue de mutualiser leurs efforts, pour une collaboration davantage fructueuse, qui permettra de renforcer l’État de droit et l’accès à la justice pour tous. Selon le ministre, il s’agit de la mise en exécution depuis quelques années d’importantes réformes entreprises pour moderniser la justice, la rendre plus accessible et renforcer la confiance avec les usagers. Notamment, le renforcement de la formation initiale et continue des magistrats ; l’amélioration du fonctionnement de l’administration judiciaire et des tribunaux ; la mise en place de mécanismes visant à faciliter les alternatives à la détention.

« Notre ambition commune à travers ce projet est d’améliorer la capacité des acteurs judiciaires à offrir à tous les citoyens une justice moderne, efficace, équitable et sensible à la question du genre », a indiqué M. Jean Sansan Kambilé. Avant cela, il a exprimé sa gratitude, ainsi que celle de l’ensemble des acteurs de la justice et du gouvernement, dirigé par le président de la République Alassane Ouattara, envers le gouvernement américain pour l’intérêt qu’il porte à la justice ivoirienne en vue de renforcer sa capacité.

De son côté, Mme Carol Flore-Smereczniak a indiqué que sa structure s’est engagée à contribuer aux valeurs démocratiques et au respect des droits de l’homme pour le développement inclusif et durable. En effet, financé à hauteur de deux millions de dollars américains, soit un milliard deux cent vingt millions (1 220 000 000) de francs CFA, ce projet s’intègre dans la continuité des initiatives du PNUD et vise à consolider les acquis déjà établis.

Quant à Mme Uzra Zeya, elle a, au nom de l’État américain, réaffirmé son soutien et son engagement aux côtés de l’État ivoirien pour œuvrer à la modernisation de la justice et à la promotion de la stabilité.

 JB

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks