Coopération sécuritaire sous régionale : les Chefs d’Etat-Major de la CEDEAO en ordre de bataille contre l’insécurité et l’instabilité.

0:00

Deux semaines après le 62e sommet des Chefs d’Etats de la CEDEAO tenu le 4 décembre dernier au Nigéria, les chefs d’Etats-Majors de cette sous-région se sont réunis en Guinée-Bissau pour la mise en œuvre pratique des décisions phares de la rencontre d’Abuja : La constitution d’une force régionale chargée de combattre le terrorisme et contribuer à la stabilité des États de la communauté.

Douze chefs d’Etats-Majors ou leurs représentants ont répondu présents à cette session tenue à l’auditorium du Hala Park hôtel de Bissau pour opérationnaliser les conclusions de la Conférence des Chefs d’Etats. Sur la table, deux points à l’ordre du jour : Création d’une Task-Force pour la lutte contre le terrorisme qui sévit dans l’espace sous-régional et une autre de réaction qui devrait contribuer à la stabilité de nos États.

les Chefs d’Etat-Major de la CEDEAO en ordre de bataille

Bien avant les travaux, les chefs des Armées Ouest-Africaines ont été reçus par le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etats, Son Excellence Monsieur Umaro Sissoco Emballo. A ses hôtes, le Président Bissau Guinéen a rappelé la nécessité de trouver des solutions aux questions sécuritaires qui minent l’espace commun et les attentes fortes des chefs d’Etats concernant les questions à l’ordre du jour. Puis il les a invités à des propositions envisageables et immédiatement réalisables.

Ces préoccupations ont été rappelées lors de la cérémonie d’ouverture de ces assises par Madame Suzi Carla Barbosa, Ministre des Affaires Etrangères Bissau-Guinéenne qui a énuméré l’ensemble des défis auxquels est confrontée la Sous-Région et la nécessité de réponses collectives et concertées devant les limites des solutions nationales.

Puis les Généraux se sont livrés à une analyse minutieuse des conclusions des travaux préparatoires tenus deux jours plus tôt par leurs chefs des opérations et de renseignements. Les longs débats qui ont suivi ont permis d’ébaucher des options et des recommandations qui, mieux affinées ultérieurement, seront soumises à la Conférence des Chefs-d ’Etats. Une totale convergence de vue qui devrait aboutir prochainement à la génération des forces et leur montée en puissance.

Ce rendez-vous de Bissau affirme la prise de conscience de la nécessité d’adapter les objectifs de ce regroupement régional créé en 1975 et initialement dédié à l’intégration économique et la libre circulation des peuples en Afrique de l’Ouest. Car sans paix et stabilité, il n’y a point d’intégration.

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks