Côte d’Ivoire/People : Vitale, Momo Wang, Camille Makosso, Lolo Beauté, Tiesco le Sultan… / Ces célébrités à la recherche du buzz

0:00

De plus en plus en Côte d’Ivoire, des artistes s’illustrent de la plus triste des manières à travers des buzz créés sur fond de déviation sociale et de dépravation des mœurs. Ce qui serait d’ailleurs à l’origine de l’éclosion de la carrière de certains et qui leur a permis de se hisser au sommet.

L’objectif de faire la UNE

De cette forme de communication éhontée, l’on constate la perte des valeurs soldée par la dépravation des mœurs. On s’aperçoit que des pères et mères de familles sont tentés de créer des couples fictifs dans le seul objectif de faire la UNE des écrans et des journaux people. Pourtant, il n’en est rien. L’intention inavouée, c’est de s’attirer les regards pour retenir l’attention du public sur leurs actualités et sorties à venir.

Dans quelle optique l’usage des buzz ?

Il y a deux ans en arrière, l’artiste coupé-décalé, Vitale l’avait fait avec le célèbre arrangeur Momo Wang pour annoncer la sortie de son œuvre discographique intitulée “Mon bébé”. Selon le site d’information Afrikmag.com en 2021, Vitale aurait déclaré « J’ai eu beaucoup d’entrées d’argent avec mon buzz avec Momo Wang. J’ai eu des contrats de publicité. Et même une voiture ».

De ces observations, l’on pourrait dire que ce prétendu buzz a eu des retombées positives pour la ‘’patronna’’ du coupé-décalé. Mais, poussant la réflexion, l’on est tenté de s’interroger sur l’impact positif de ces buzz sur la vie des jeunes qui les suivent, des fans.

Sans prétention aucune, on peut l’avouer, ils n’apportent pas grand-chose aux followers (aux abonnés), si ce n’est de les détourner de leurs objectifs et projets de vie. Pire, les entrainer à des pratiques contre nature telles que les sextape, la prolifération de la violence, la recherche permanente des ‘’vues’’ par tous les moyens, y compris la nudité.

Loin de s’imaginer un buzz, l’artiste Tiesco le Sultan, qui depuis toujours s’est illustré avec ses sorties osées outrecuidances, à travers ses textes, serait en couple avec l’influenceuse Lolo Beauté.

Une relation jugée extravagante et qui a déplu au frère ainé ‘’cordon bleu’’ de l’artiste, le Général Camille Makosso, qui l’a d’ailleurs exprimé dans un post sur sa page Facebook, le mardi 10 janvier 2023. « Lolo Beauté, jusqu’à nouvel ordre est reniée », avait-il posté. Cette sortie du ‘’Général de la marmaille’’ a fait couler beaucoup d’encres et de salives.

D’ailleurs, en réaction, le même jour Tiesco le Sultan a chargé l’homme de Dieu en ces termes : « Tu as la mémoire bien courte mon beau Makosso Camille, dis-moi mon cordon bleu Lolo beauté, c’est ta fille ou ta sœur ? Les gabonais n’ont jamais renié Créol quand tu jouais avec elle alors que tu n’as jamais mis pied au Gabon, donc stp respecte notre amour et calme toi un peu. Sois sage pour une fois et si Dieu veut on viendra un jour te saluer, y’a rien dans Jalousie, un homme de Dieu doit prôner L’AMOUR ».

Alors que l’on croyait à une relation vraie entre les deux ‘’amoureux’’, Tiesco le Sultan est revenu contre toute attente, ce lundi 16 janvier 2023, sur sa décision en annonçant une séparation sporadique d’avec sa nouvelle idylle.

« Je suis désolé mais je vais mettre une pause à cette relation jusqu’à ce que cette histoire de famille soit réglée, ou jusqu’à ce que tout soit réglé avec son frère et moi. C’est bon, trop c’est trop. Jusqu’à nouvel ordre Lolo et moi c’est en pause c’est bon, donc bb va régler tes problèmes avec ton frère et fait moi signe si je peux venir le voir. Tchao je vais me concentrer sur ma carrière », écrit-il.

Immédiatement après, dans les minutes qui ont suivi, il fait un autre post sur sa page montrant la sortie d’un nouveau tube baptisé “Talamou”, réalisé en featuring avec ‘’Pantcho le gatair’’.

Nous sommes tentés de dire sans risque que toute cette prétendue affaire de couple entre l’artiste Tiesco le Sultan, Lolo Beauté et Camille Makosso, n’était qu’un moyen pour attirer les regards sur l’artiste. C’est malheureux de le dire, mais les artistes ivoiriens ne font qu’usage des buzz pour positionner leurs carrières. Même si ces buzz sont en déphasage et en opposition avec la morale et les bonnes mœurs que prônent la société africaine, en général et ivoirienne, en particulier.

Toussaint Konan

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks