Côte d’Ivoire/ un géant de la télécommunication renforce la connectivité : nouveau câble sous-marin 2Africa pour une résilience inégalée

0:00

MTN CI, la société de télécommunication, a pris des mesures pour renforcer la résilience de son réseau suite à un incident majeur. Le vendredi 24 mai 2024, à Abidjan, elle a annoncé la réparation de son câble internet sous-marin WACS (West Africa Cable System) et la mise en place d’un nouveau câble sous-marin appelé 2Africa.

Le 2Africa, un nouveau câble sous-marin, promet une connectivité robuste et diversifiée, couvrant tout le continent africain. Découvrez comment cette initiative révolutionnaire garantit une fiabilité accrue pour les abonnés et prévient les interruptions futures.

Retour en arrière 

Le 14 mars 2024, la Côte d’Ivoire a subi des perturbations majeures sur son réseau internet, affectant divers secteurs économiques tels que la presse et les banques. La cause ? Le câble WACS de MTN a été sectionné, entraînant des coûts de réparation élevés et la nécessité d’acheter de la capacité supplémentaire pour maintenir la redondance des services.

Pour éviter de futurs incidents similaires et renforcer la résilience de son réseau, l’entreprise de télécommunication a mis en place un nouveau câble sous-marin appelé 2Africa, a déclaré le directeur technique en charge des opérations IP et internet, Gérard Avoaka, lors de la conférence de presse.

Contrairement au WACS, qui relie l’Afrique du Sud à l’Europe en passant par l’Afrique occidentale, le 2Africa fera le tour complet du continent africain. Ce câble partira de l’Afrique du Sud et suivra deux directions dont l’une passant par la Somalie pour rejoindre l’Europe, et l’autre desservant l’Afrique occidentale et la Côte d’Ivoire, a-t-il  expliqué.

“Pour éviter de futurs incidents similaires, MTN a pris des mesures proactives. Le 2Africa, contrairement au WACS, fera le tour complet du continent africain. Ce câble de 37 000 km partira de l’Afrique du Sud et suivra deux directions : l’une passant par la Somalie pour rejoindre l’Europe, et l’autre desservant l’Afrique occidentale et la Côte d’Ivoire. Avec un débit de 150 Tbits/s, il disposera de 21 points d’atterrissage, dont un en Côte d’Ivoire.”

Dans son explication, Maxime Tra, sous-directeur technique en charge des infrastructures chez MTN CI, a indiqué que le 2Africa est conçu pour éviter les zones à risque, telles que celles touchées par les courants de turbidité. D’ici la fin de l’année, cette infrastructure sera opérationnelle, avec des installations et des équipements terminaux déjà en phase de test. L’objectif est double : assurer la résilience des services internet et garantir la fiabilité de la connectivité pour les abonnés.

Le sous-directeur technique en charge des infrastructures de ladite entreprise, a saisi l’occasion lors de la conférence  pour saluer le soutien institutionnel des autorités ivoiriennes, qui ont autorisé l’entrée des bateaux étrangers nécessaires aux réparations sur le réseau. “Le soutien des autorités ivoiriennes a permis d’achever les réparations et de rétablir le réseau à 100 %.”

“En somme, le 2Africa est une avancée majeure pour la connectivité en Afrique, offrant une alternative robuste au WACS et renforçant la stabilité des services internet dans la région.

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks