Développement du secteur vivrier Beugré Mambé : ” Il nous faut travailler à assurer la disponibilité de nos produits”

0:00

Le premier ministre Robert Beugré Mambé, ministre des sports et du cadre de vie, A procédé hier, jeudi 21 décembre , à Gounafla, département de Sinfra, au lancement officiel du Projet d’appui au développement et des productions vivrières (Padsv). C’était en présence du ministre d’État ministre de l’agriculture, du développement rural et des productions vivrières, Kobenan Kouassi Adjoumani, du corps préfectoral, des élus locaux, cadres, chefferie traditionnelle et religieuse ainsi que le monde paysan fortement mobilisés. Cette cérémonie a été meublée par la remise d’intrants et de matériels agricoles aux populations du District du Sassandra-Marahoué, du District de Yamoussoukro et de la Région du Gôh.

Le chef du gouvernement, Beugré Mambé, face à la grande mobilisation a indiqué que cela témoignage de l’adhésion de la Marahoué à la politique agricole du Président Alassane Ouattara, pour qui le développement de ce secteur reste une priorité. Beugré Mambé a reconnu que malgré les efforts et initiatives du gouvernement, quatre priorités restent à combler. ‘’ Nous devons résoudre quatre problèmes pour que ce pays devienne le grenier de toute l’Afrique de l’ouest’’, a-t-il affirmé. Évoquant ces quatre problèmes, il a cité la question de la conversation et du transport des produits car le pays perd une bonne part de ses productions vivrières. Beugré Mambé a cité la question de la transformation des produits agricoles qui reste limité. Comme dernier problème, le chef du gouvernement a évoqué la bonne utilisation de l’eau. ‘’ Il nous faut travailler à assurer la disponibilité de nos produits tout le long de l’année de sorte à éviter les pénuries qui dérangent les populations’’, a affirmé Beugré Mambé qui a fait savoir que les dons d’intrants et de matériels agricoles fait ce jour sous la directive du président Alassane Ouattara, s’inscrit dans ce sens. Pour le premier ministre, la Côte d’Ivoire peut résoudre ces quatre problèmes. Pour cela, le chef du gouvernement a indiqué qu’il faut remplir trois conditions. Il s’agit de continuer d’être de grands travailleurs, mettre l’accent sur la solidarité dans les différentes régions en distribuant les productions vivrières partout. Beugré Mambé a déclaré qu’il y a une forte attente vis-à-vis des ingénieurs agronomes.


Pour Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre d’etat, ministre de l’Agriculture, développement durable et production vivriere, le Programme Spécial de production vivrière, vise à renforcer les appuis du Gouvernement aux acteurs du sous-secteur du vivrier et à accélérer le rythme de croissance de la production vivrière dans notre pays. En effet, il a fait savoir que les évènements récents tels que la COVID 19 et la guerre russo-ukrainienne nous ont montré qu’il est urgent d’agir pour notre souveraineté alimentaire, notamment en mettant à la disposition des ménages agricoles les moyens nécessaires pour un accroissement rapide de la production vivrière.
“tion vivrière. Ce Programme Spécial est financé principalement à travers le Projet d’Appui au Développement du Secteur Vivrier (PADSV) et le Programme de Production Alimentaire d’Urgence en Côte d’Ivoire (2PAU-CI). Il concerne les cultures maraîchères pour 5 000 ha, le maïs pour 125 400 ha, le riz pour 88 475 ha et le manioc pour 70 000 ha. Les intrants pour emblaver ces superficies ont déjà été acquis.”, a-t-il indiqué. Et d’ajouter: “

Aujourd’hui, nous lançons la phase de distribution des kits de maraîchers au niveau national. Cette distribution va se faire en deux étapes. D’abord, entre décembre et janvier, nous allons servir uniquement les sites de production pourvus de systèmes d’irrigation. A cet effet, 2 220 ha de sites entièrement irrigués ont été identifiés sur le territoire national. Ils ont été tous géoréférencés pour un suivi rapproché par les équipes de la Direction de l’Evaluation des Projets, de l’ANADER et des Projets en cours”


Selon lui, cette première étape vise à permettre une grande production de maraîchers au cours de la période où il ne pleut pratiquement pas. “Cette production sera disponible en avril 2024.La deuxième étape de distribution des kits de maraîchers démarrera dès fin avril 2024, pour la saison de la production pluviale. Ainsi, avant fin 2024, tous les 5 000 ha prévus seront servis. Chers parents producteurs, Ce sont au total 200 tonnes de kits de production maraîchère qui seront mis à votre disposition ce jour. Ils sont composés de semences d’aubergine, de piment, de tomates et de gombos, ainsi que d’engrais, de fertilisants, d’insecticides et de fongicides. Ils permettront d’emblaver plus de 274 ha de sites de production sous maitrise totale de l’eau dans le District du Sassandra-Marahoué, le District de Yamoussoukro et la Région du Gôh. Nous mettons aussi à votre disposition 40 tricycles, soit un tricycle par site de production”, a souligné Kobenan Kouassi Kouassi.

paul Dja

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks