Développement économique, sociale et culturelle locale : Tiébissou pour un jumelage avec la ville de Lamotte-Beuvron de la France

0:00

Le Maire de Tiebissou s’est engagé depuis peu dans le jumelage de cette ville avec une ville française pour servir au développement de sa commune dans plusieurs domaines.

Favoriser le contact des personnes, l’échange des idées, des techniques et des produits dans l’optique de donner un coup de fouet au développement de sa commune et partant du département de Tiébissou. C’est l’ambition qu’a affiché désormais le Maire N’dri Germain de la commune de Tiébissou. La raison, le premier magistrat de cette ville a décidé de poser les bases d’une nouvelle construction de sa commune dont le lien avec les populations de plusieurs autres collectivités territoriales du reste du monde serait la pierre angulaire. Et ce, dans un esprit de solidarité, d’égalité et de réciprocité.

 La parfaite illustration de cette décision est le jumelage entre la ville de Tiébissou et celle de Lamotte-Beuvron, une ville française qu’il vient de conclure dans le cadre de la coopération décentralisée. L’information a été donnée le samedi 7 janvier 2023 lors du premier Conseil municipal de cette commune. Cet accord touche divers domaines dans cette ambition des deux collectivités de développer des partenariats avec des villes du monde dans l’objectif d’une coopération et d’un enrichissement mutuel dans plusieurs domaines.

L’objectif visé par le jumelage

 La feuille de route du jumelage qui a été signée entre les deux communes dans cette coopération vise à créer une ouverture et une compréhension réciproques des deux cultures. Elle doit répondre aux besoins et aux ambitions des populations des deux villes. Enfin elle doit servir au développement des deux villes dans des domaines et non exhaustifs que la culture, l’agriculture, les énergies, la santé, le sport, les échanges économiques, touristiques et la formation professionnelle. Les deux collectivités s’engagent à collaborer sur plusieurs questions majeures. À savoir approfondir les échanges entrepris pour en faire bénéficier les habitants, mettre en œuvre des projets de développement qui peuvent s’appuyer sur le tissu associatif ou économique.

« Cette coopération vise à créer une ouverture et une compréhension réciproques des deux cultures »

Ils sont essentiellement une réponse en vue d’améliorer la vie quotidienne et font appel à des legs et des cofinancements spécifiques de la coopération, des ONG, des personnes morales de droit privé pouvant être associées selon leur compétence spécifique. En plus de contribuer à la mise en œuvre de la décentralisation des communes agricoles et rurales de Tiébissou et de Lamotte-Beuvron en apportant un appui technique et méthodologique à la réalisation de projets structurants dans le cadre d’une politique globale d’aménagement de ces territoires faisant appel à des financements de la coopération française et de l’agence Française de Développement, de l’Union Européenne et du Fonds de Développement et de la Formation Professionnelle de Côte d’Ivoire, de l’agence Emploi-Jeunes de Côte d’Ivoire et de toutes les structures internationales intervenant dans ce secteur. “Avec le déplacement du sport équestre en Côte d’Ivoire, dans le cadre de ce jumelage qui concerne tout le département de Tiebissou, des gens quitteront tous les pays du monde pour animer nos villes et permettre à nos femmes et à nos jeunes d’avoir du travail” s’est convaincu le Maire. Pour ce qui est du Conseil municipal, si le plan stratégique de développement est en cours d’élaboration au BNETD, selon le Maire, l’état d’exécution du budget au 30 novembre 2022 a été adopté par le Conseil.

Les recettes de fonctionnement recouvrées au 30 novembre 2022 se chiffrent à 174 810 484 FCFA sur une prévision de 187 106 009 FCFA. Soit un taux de recouvrement de 93,33%. Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 172 861 835 000 FCFA sur une prévision de 187 106 000 FCA. Les recettes d’investissement au 30 novembre 2022 sont de 144 568 185 FCFA sur une prévision de 198 085 000 FCFA. Les dépenses d’investissement, quant à elles, se chiffrent à 103 639 757 FCFA sur une prévision de 198 085 000 FCFA.

PAUQUOUD

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks