Emplois vert :  le renforcement de capacité des institutions gouvernementales sur la transition écologique 

0:00

Le passage à une économie sobre en carbone représente des opportunités (emplois verts, santé) mais aussi des défis de transformation sociale et restructuration économique pour la société et l’économie.

Cette transition ne sera possible et durable qu’à condition qu’elle n’accroisse pas les inégalités.  L’Organisation Internationale du Travail (OIT) a organisé un atelier de renforcement de capacité pour des institutions gouvernementales  et ses mandants tripartites. Le vendredi 21 octobre 2022, à Abidjan Cocody sur le thème : « Dialogue social et transition écologique juste ».

L’objectif de cet atelier, c’est le renforcer des capacités des institutions, des structures chargées du dialogue social y compris les Directions Centrales du MEPS sur la question de la transition écologique.

renforcement de capacité sur l’emploi vert

Pour le représentant du directeur pays de l’OIT, M. N’Goran KOFFI Marcos, coordinateur national du projet la dimension sociale des transitions écologiques au BIT.  Il s’agit de créer les conditions de la transition écologique juste. « La Côte d’Ivoire en 2019, s’est engager à développer des politiques de promotions des emplois verts.  Nous soutenons la  Côte d’Ivoire en lui apportant un appui  technique, en l’aidant à organiser un dialogue social. Il faudrait que nous aillons une politique cohérante . un outil de décision qui va aider le gouvernement pour tout initiative lier à l’emploi vert», a indiqué Marcos N’Goran  le coordinateur du Projet national de la transition écologique.

La Côte d’Ivoire en 2019, s’est engager à développer des politiques de promotions des emplois verts.  Nous soutenons la  Côte d’Ivoire en lui apportant un appui  technique

Il faut rappeler que ce projet porte sur trois axes principaux dont :Le renforcement des structures institutionnelles du dialogue social ;  L’ancrage et renforcement des capacités de recherche, et de développement de modèles économiques intégrés pour l’évaluation des politiques  et le  soutien à la formulation et mise en œuvre de politiques (protection sociale, entreprises, investissement) basées sur le dialogue social inclusif et modèles d’analyse intégrés.

Quant à M. Kouassi Félix, directeur de la sécurité sociale et de la mutualité du ministère de l’emploi et de la protection sociale, par ailleurs, président national du pilotage du projet à dimension sociale et de la transition écologique, a évoqué les contrecoups de la sociétés à travers le changement climatique qui entraîne le développement anarchique « C’est sur recommandation du BIT  que nous nous retrouvions aujourd’hui pour échanger, dialoguer pour qu’on ne laisse personne de côté afin que les mesures soient prises de façon consensuelle pour la satisfaction de tous», a déclaré   M. Kouassi , directeur de la sécurité sociale au MEPS.

Le spécialiste du dialogue social et travail à l’Organisation internationale du travail (OIT) à Dakar, Faustin Ekoué Amoussou, a déclaré lors de l’ouverture de l’atelier, qu’il ne peut avoir de transition juste sans dialogue social.

Parlant de la transition juste,  M. Ekoué,  a indiqué que « la transition juste est un mode de production, un mode de consommation, et un mode de vie » et il faut créer un espace pour échanger, arriver à créer l’adhésion et le consensus pour faire une transition juste ajoutant : « On ne peut avoir de transition juste sans dialogue social ».

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks