Enseignement supérieur privé : les enseignants d’Esym et d’Aist se coalisent pour lutter contre le non-paiement de leurs arriérés de salaire

0:00

Les enseignants des établissements privés Esym et Aist ont annoncé, dans un communiqué dont World Canal Info a reçu copie, les mesures prises pour remédier à leur problème de non-paiement de salaire. Ils ont également entrepris la création d’un syndicat. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration.

Déclaration relative au non-paiement des vacations à ESYM et au groupe AIST

I. Les faits

Pour rappel, le groupe AIST a fait signer un contrat annuel payable le 15 septembre 2023 aux enseignants, après qu’ils aient effectué les volumes horaires respectifs selon les filières et les disciplines pour les niveaux BTS.

Arrivé à échéance, aucun paiement n’a encore été effectué, et aucune date exacte n’a été proposée pour le règlement.

II. Les actions des enseignants

Face au mépris de la Direction générale envers les enseignants, un courrier a été adressé au Directeur académique avec copie à certaines institutions, et transmis à la presse pour informer de la situation qui prend de l’ampleur, malgré les efforts du Ministère qui verse des subventions aux étudiants affectés dans les grandes écoles privées.

C’est suite à ce courrier que le Directeur Académique de ESYM et du groupe AIST, M. Kouakou Juvenal, soumis à la pression, a convoqué une réunion sans ordre du jour sur le site abritant le siège du groupe AIST, situé à la Riviera Bonoumin, ce lundi 13 Novembre 2023.

Au cours des échanges, le Directeur académique, confronté au ras-le-bol des enseignants victimes de la duperie de la Direction générale pour ces cumuls d’impayés, a une énième fois proposé la date du 15 décembre 2023 pour solder tous les arriérés, certains datant d’une année et d’autres de presque 5 ans.

III. La position des enseignants

Devant cette situation désobligeante et délétère, entretenue à dessein par certains fondateurs sur la souffrance des enseignants, le collectif des enseignants de AIST Toumodi souhaite prendre toutes les dispositions nécessaires pour que ce nouveau délai fixé par le groupe AIST soit effectivement respecté.

Le collectif constate également que le non-paiement des enseignants est un phénomène récurrent dans certaines écoles de l’enseignement supérieur privé.

Ce constat laisse penser que cela ne prendra pas fin de sitôt si des mesures fortes et idoines ne sont pas prises par les enseignants eux-mêmes pour mettre fin définitivement à ces pratiques encouragées par certains fondateurs qui refusent de se soumettre aux prescriptions du Ministère sur les taux, volumes horaires et le traitement des enseignants.

IV. Les mesures

En conséquence, le collectif, face aux agissements de la Direction générale du groupe AIST, déclare les mesures suivantes :

La création d’un syndicat dénommé : le CORES-SUP, Coalition pour la Revalorisation du statut des Enseignants du Supérieur Privé.

La poursuite de ses actions visant à informer les institutions de la République de la situation précaire que vivent les enseignants, faute d’un traitement objectif et humain de leurs employeurs, les fondateurs.

S’emploie à saisir immédiatement par voie de courrier la commission parlementaire de l’Assemblée Nationale de la République de Côte d’Ivoire, chargée des questions de l’enseignement supérieur, afin de remédier définitivement aux contrats de dupes entretenus par certains fondateurs.

En outre, l’objectif de la création de ce syndicat vise à valoriser davantage le statut de l’enseignant du supérieur privé, en trouvant des solutions définitives au mauvais traitement dont ils sont victimes dans le système en général.

Conclusion

Pour conclure, le CORES-UP tient à prendre à témoin les autorités ivoiriennes, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la tutelle, le gouvernement, les institutions de la République, les parents d’élèves et étudiants, ainsi que l’ensemble des populations, des engagements fermes de ce nouveau syndicat qui sera bientôt porté sur les fonts baptismaux, avant d’être présenté officiellement à l’opinion nationale et internationale lors d’une conférence de presse, dans la dynamique de la réhabilitation des droits professionnels de la fonction enseignante du supérieur privé.

M. AKpa Calixte, professeur de Marketing,

Président du comité ad hoc de la CORES-UP

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks