Guinée : retour d’Alpha Condé au pouvoir, les opinions divergent

0:00

Les Guinéens réclament Alpha Condé, en témoigne un sondage dont en parle un confrère.

Les opinions populaires divergent dans une Guinée dirigée par les militaires, certains réclament le retour à l’ordre constitutionnel, d’autres veulent voir le retour du président Alpha Condé. Les autorités sont obligés par les forces vivent du pays, de respecter le processus démocratique et les droits des citoyens.

La position du premier ministre

Pour des raisons inconnues, le Premier ministre, Bah Oury, a fait de nombreuses sorties affirmant qu’un glissement du chronogramme de deux ans de transition n’est plus tenable en Guinée, cela suscitent des interrogations au sein des États-majors des partis politiques.

Au RPG arc-en-ciel, ancien parti au pouvoir, les responsables se demandent si le Chef du gouvernement exprime ses opinions personnelles ou s’il est en train de véhiculer le message du CNRD (Comité national du rassemblement pour le développement).

« Est-ce que c’est l’organe central de la transition, c’est à dire le CNRD, ou-bien c’est le point de vue de Bah Oury, parce qu’on a pas vu un communiqué du CNRD informant la population que compte tenu de tel ou tel aspect, on ne pourra plus respecter le chronogramme. Mais Bah Oury a commencé à dire ça avant même qu’il ne soit Premier ministre. Est-ce que c’est personnel ou pas on ne comprend pas, c’est flou, ils n’ont qu’à nous éclairer », s’interrogent -ils.

Un gouvernement partagé

Plusieurs divergences au sein de la classe politique guinéenne, l’ancien ministre du commerce, Marc Yombouno, soutient que le chronogramme est bien tenable. « Tout le monde sait que ce calendrier est tenable, si on a la volonté. C’est tenable parce qu’il y a des activités qui ne sont pas utiles pour une transition. Elles peuvent être réalisées après » avait-il affirmé.

Notons que, ces deux dernières années, le peuple Guinéen demande que le processus démocratique et les droits des citoyens soient respectés dans toutes décisions politiques. Début de cette année, la population s’est fait entendre, une manifestation a eu lieu dans les rues de la Sig Madina, réclamant à cœurs et à cris le retour au pouvoir du président Alpha Condé.

Brice ZADI

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks