High Tech : une longue procédure judiciaire en vue, après  le refus de rachat de Twitter par Elon Musk

0:00

Après des semaines de négociations, le milliardaire Elon Musk a mis fin à l’accord passé pour racheter Twitter pour un montant de 44 milliards de dollars.

Finalement, il renonce. Dans une lettre publiée par le gendarme boursier américain, les avocats du patron de SpaceX et de Tesla assurent que Twitter n’a pas respecté ses engagements pris dans l’accord, notamment en ne fournissant pas toutes les informations demandées sur le nombre de comptes inauthentiques et de spams.

 Le réseau social a affirmé à plusieurs reprises que seulement 5% des comptes sur la plateforme étaient de faux comptes.

De son côté, le milliardaire estime que les chiffres sont faux et que le nombre de faux comptes est sous-estimé, ce qui affecte la valeur du réseau social. «Twitter n’a pas respecté de multiples clauses de l’accord, et semble avoir donné des informations fausses et trompeuses sur lesquelles M. Musk s’est basé pour s’engager dans l’accord d’acquisition», indique la lettre.

Elon Musk s’expose à d’importantes poursuites judiciaires

Avec la rupture de l’accord de rachat de Twitter, Elon Musk s’expose à d’importantes poursuites judiciaires. Les deux parties se sont engagées à verser une indemnité de rupture pouvant aller jusqu’à un milliard de dollars dans certaines circonstances. Selon la professeure de droit à l’université de Tulane, Ann Lipton, «Elon Musk a signé un accord qu’il est légalement obligé de respecter». Même son de cloche du côté de Bret Taylor, le président du conseil d’administration de Twitter, affirmant qu’il était «déterminé à conclure la transaction au prix et aux termes convenus».

«Elon Musk a signé un accord qu’il est légalement obligé de respecter»

Sur Twitter, où il est suivi par 100 millions de personnes, l’excentrique entrepreneur a multiplié les critiques et attaques contre le réseau social, allant jusqu’à se moquer publiquement de cadres de l’entreprise et à adresser un émoji en forme de crotte au patron de la plateforme, Parag Agrawal, lors d’échanges au sujet des spams. Depuis, les actions de Twitter, mais également celles de Tesla, ont perdu près d’un quart de leur valeur.

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks