Hommage au Général Ouassenan Koné : Un homme pluridimensionnel qui a marqué son temps

0:00

Dans un émouvant cérémonial militaire qui s’est tenu le jeudi 26 octobre 2023 à l’École de la Gendarmerie Nationale d’Abidjan, le général de division de 2e section Gaston Ouassenan Koné sera conduit à sa dernière demeure, le 27 octobre 2023, dans sa terre natale de Katiola.

Cet événement a été l’occasion de rendre hommage à un homme d’exception, le général Ouassenan Koné, qui a marqué son temps à travers ses multiples talents et engagements.

Le général Ouassenan Koné était un homme pluridimensionnel, comme l’a souligné le Général Touré Apalo, actuel Commandant supérieur de la gendarmerie nationale. Pilote, écrivain, cinéaste, fondateur de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo, ministre, diplomate, et bien plus encore, son parcours est une véritable source d’inspiration.

L’oraison funèbre

La cérémonie d’honneur en l’honneur de cet illustre disparu a été présidée par le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, le général de corps d’armée Diomandé Vagondo, et a rassemblé de nombreuses personnalités militaires, diplomatiques, coutumières, ainsi que des amis, des membres de la famille et des connaissances.

« Grâce à son dévouement et à ses performances exceptionnelles, il a gravi les échelons, atteignant le grade de général trois étoiles »

Dans son l’oraison funèbre, le commandant supérieur de la gendarmerie nationale, le général de corps d’armée Touré Apallo, a mis en lumière les multiples facettes de la vie de l’illustre personnalité. Il a décrit le général Ouassenan Koné comme un homme polyvalent qui a réussi dans de nombreux domaines, devenant ainsi un modèle pour de nombreuses générations.

Né le 24 avril 1939 à Katiola, le général Gaston Ouassenan Koné a fait ses premiers pas à l’école catholique privée de Katiola en 1946 avant de s’engager dans la carrière militaire. Il a suivi des formations, dont celle de pilote d’hélicoptère en France. Grâce à son dévouement et à ses performances exceptionnelles, il a gravi les échelons, atteignant le grade de général trois étoiles le 1er janvier 1979. Un moment marquant de sa carrière a été son rôle dans le lever du drapeau ivoirien sous le regard du Président Félix Houphouët-Boigny, symbolisant la souveraineté de la Côte d’Ivoire. Même après sa retraite le 31 décembre 1998, le général Ouassenan Koné a continué à briller, notamment par sa passion pour la littérature, en écrivant plusieurs ouvrages remarquables.

Au-delà de sa carrière militaire et de ses talents d’écrivain, le Général Ouassenan Koné était un grand sportif et le père-fondateur de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo en 1973. Il a également contribué à la vie politique en servant deux fois en tant que ministre de la sécurité, puis en tant qu’ambassadeur et parlementaire. Le général Ouassenan était un homme de mission, toujours prêt à conseiller et à encourager les alliances ethniques pour la promotion de la cohésion sociale.

La Côte d’Ivoire perd un grand homme, un modèle d’excellence et d’engagement. Le Général Ouassenan Koné restera dans les mémoires comme un véritable baobab qui a laissé une empreinte indélébile dans de nombreux domaines de la vie ivoirienne. Son héritage continuera d’inspirer les générations futures à embrasser la diversité des talents et à œuvrer pour le bien de la nation, en fidélité à la République et à son chef, même en étant absent.

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks