Journée mondiale de l’eau en Côte D’ivoire/ Edition 2024 : Le ministre Laurent Tchagba invite à s’approprier le code de l’eau

0:00

À l’instar de tous les autres pays, la Côte d’Ivoire a célébré, le vendredi 22 mars 2024, à Abidjan-Plateau, la journée mondiale de l’eau édition 2024 autour du thème ‘’l’eau pour la paix’’ à travers un atelier.Qui avait pour objectif de sensibiliser et diffuser la Loi N° 2023-902 du 23 novembre 2023 portant Code de l’eau aux populations.

À cette occasion, le ministre d’eaux et forêts, Laurent Tchagba a invité les Ivoiriens à s’approprier le nouveau code pour une utilisation des ressources en eau respectueuse de l’environnement, pour la paix et la prospérité. « Saisissant l’ampleur et les enjeux de la question sur l’eau, Son Excellence Alassane Oouattara, Président de République, et son Gouvernement conduit par Monsieur Robert Mambé Beugré, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, ont mis en œuvre plusieurs initiatives visant une meilleure gestion des ressources en eau et la résolution de potentiel de crises entre les communautés. Ces initiatives ont abouti à la promulgation de la Loi portant Code de l’Eau pour prendre en compte les défis actuels qui s’imposent en matière de gestion des ressources en eau. La promulgation du nouveau Code de l’Eau traduit à nouveau l’engagement du Gouvernement à porter les préoccupations liées à l’eau comme enjeu majeur dans le développement socio-économique de la Côte d’Ivoire », a déclaré M. Tchagba.

En sus, Laurent Tchagba s’est réjoui du choix du thème de la célébration de cette journée en ce sens que l’eau peut être source de paix ou de conflit. À l’écouter, lorsque l’eau vient à manquer, chacun se bat pour y avoir accès. « Les tensions naissent et peuvent s’accroître. Toutefois, l’utilisation équitable et durable de l’eau, depuis l’application des conventions des Nations Unies au niveau international jusqu’aux actions au niveau local, peut permettre d’accroître l’harmonie entre les communautés et les pays.

 Ainsi, l’eau peut permettre de fédérer des communautés pour sortir d’une crise. C’est pourquoi sa rareté, sa perte de qualité et son inégale répartition planétaire, cristallise l’attention des Etats, des Partenaires Techniques et Financiers et des Organisations Non Gouvernementales depuis plus de trois décennies », a-t-il conclu.

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks