L’ADU : une réforme majeure pour la sécurisation foncière en Côte d’Ivoire

0:00

Le secteur de l’immobilier en Côte d’Ivoire connaît un tournant décisif avec la mise en place des attestations de droit d’usage coutumier (ADU).

Le vice-président de la Chambre nationale des Promoteurs et Constructeurs Agréés de Côte d’Ivoire (CNPC-CI), Yamoussa Coulibaly, salue cette initiative qui vise à mettre fin aux litiges fonciers qui minent le domaine. Dans cet article, nous explorerons les implications de l’ADU, son rôle dans la sécurisation des actes, et comment elle transforme le processus d’immatriculation des lots. Bienvenue dans l’univers de l’ADU, un modèle unique d’attestation villageoise qui promet de révolutionner le paysage foncier ivoirien.

L’attestation de droit d’usage coutumier (ADU) est un instrument novateur qui vise à résoudre les problèmes persistants liés aux attributions multiples sur une même parcelle. Face à la faiblesse de l’étape de l’attestation villageoise, les faussaires ont prospéré, alimentant ainsi des années de contentieux fonciers. Le ministère de la Construction, du logement et de l’urbanisme a pris les devants en lançant l’ADU, mettant ainsi fin à cette situation.

Qu’est-ce que l’ADU ?

L’ADU est un modèle unique d’attestation villageoise, produite et délivrée par l’administration foncière. Chaque ADU est associée à un Identifiant Unique du Foncier de Côte d’Ivoire (IDUFCI), correspondant au lot attribué. Cette réforme majeure change la donne en créant massivement les titres fonciers des parcelles en amont, au moment de l’approbation des lotissements, plutôt qu’en aval lors de la demande de l’ACD.

Les avantages de l’ADU 

Sécurisation des actes : L’ADU garantit la légitimité des droits d’usage coutumier, offrant ainsi une base solide pour les transactions immobilières. Réduction des délais : En clarifiant les formalités d’immatriculation des lots, l’ADU accélère la délivrance de l’ACD. Transparence pour les usagers : Les détenteurs d’anciennes attestations villageoises ont un délai de 6 mois pour entamer la procédure d’acquisition de leur ACD, avant que les anciens formats ne soient plus acceptés.

En conclusion l’ADU représente un pas significatif vers la sécurisation foncière en Côte d’Ivoire. Yamoussa Coulibaly, vice-président de la CNPC-CI, se félicite de cette avancée et souligne que désormais, les acteurs du domaine de l’immobilier travaillent sur des circuits totalement sécurisés. Avec l’ADU, le pays se dote d’un outil essentiel pour un avenir foncier plus transparent et harmonieux.

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks