Lutte contre le stress, le tabagisme, les addictions…Un cabinet médical propose l’hypnose thérapie comme remède

0:00

Faire appel à l’inconscient dans un état d’éveil répondre aux troubles mentaux, au stress à l’addiction et au tout autre problème psychique. C’est ce en quoi consiste la thérapie par l’hypnose.

Cette thérapie médicale peut connue des populations en, le DR Sako Mariam, directrice générale du centre médical esthétique Nova, veut la vulgariser en Côte d’Ivoire. Elle l’a fait savoir le samedi 16 mars, lors de l’inauguration de sa structure à Abidjan- Cocody. C’était en présence de la vice-présidente du senat, Sara Sako, de plusieurs sénateurs et de quelques personnalités du monde de la finance et de la politique. Expliquant aux journalistes, ce que c’est l’hypnothérapie Dr Sako Mariam a soutenu que contrairement, à ce que faire croire les croyances populaires, l’hypnose thérapie n’est de la magie, de l’occultisme comme on le perçoit à la télé. « Contrairement aux croyances populaires l’hypnose n’est pas de la magie. C’est pas comme ce qu’on voit à la télé. Le patient n’est pas endormi. Le patient est conscient il peut se lever, ouvrir les yeux à tout moment. C’est juste un état de relaxation profond qui permet d’accéder à l’inscient pour pouvoir faire le travail nécessaire », a-t-elle relevé. Et d’ajouter que : « c’est une thérapie qui permet d’aller rejoindre directement votre inconscient, pour aller traiter toutes sortes de problèmes qui peuvent être le stress, l’anxiété, la dépression, la perte de poids, les addictions, le fait de vouloir arrêter le tabac. Il y a beaucoup de chose qu’on peut aider avec l’hypnose ». Médecin urgentiste, Dr Sako veut adresser la problématique de la santé mentale. Aussi annonce-t-elle dans un futur poche, des consultations gratuites pour les populations. « L’accent que nous voulons mettre au centre NOVA, c’est bien la santé mentale. C’est quelque chose qui touche beaucoup de personnes qui ne s’en rendent pas compte qu’elles sont atteintes de dépression, d’anxiété ou d’autres maladies psychologies », at-elle martelé.

Kouamé Yao

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks