Lutte contre l’orpaillage illégal: la FAAM intensifie la lutte avec de nouvelles initiatives

0:00

La Fédération Africaine des Artisans Miniers (FAAM) a inauguré une série d’initiatives visant à combattre l’extraction illégale d’or lors d’une cérémonie tenue le vendredi 5 avril 2024, à l’hôtel Palm Club de Cocody.

 

L’événement, placé sous le thème “Construire le label de l’artisanat minier en Afrique, gage de développement économique responsable et intégré”, marque un engagement renouvelé envers les Exploitations Minières Artisanales et à Petite Échelle (EMAPE) et leur contribution au développement des opérateurs et des États africains.

 

Face à l’escalade du phénomène de l’orpaillage illégal, qui soulève des préoccupations majeures en termes sociaux, environnementaux, sécuritaires et économiques, la FAAM a élaboré un plan d’action. Ce dernier comprend la collaboration avec les autorités administratives, la sensibilisation aux pratiques minières responsables et une campagne de dépistage des maladies professionnelles liées à l’exploitation minière.

 

Le Président du Conseil d’Administration de la FAAM, Soro Oumar, a lancé un appel à l’union et au soutien des opérateurs économiques pour endiguer ce fléau. “Ce problème dépasse les frontières d’un seul pays, affectant des nations voisines telles que le Burkina, le Mali, et d’autres. Il est impératif que chaque pays fédère ses efforts pour parvenir à une solution concertée, permettant ainsi aux opérateurs de soutenir les États dans l’élaboration de stratégies efficaces contre cette exploitation préjudiciable,” a-t-il déclaré.

 

En Côte d’Ivoire, où l’orpaillage illégal est particulièrement prégnant, environ 70% des acteurs de la chaîne de valeur minière proviennent de la sous-région, notamment du Mali, du Burkina Faso, du Togo, du Niger et de la Guinée. Bien que des acteurs chinois et ghanéens soient également présents, leur niveau de professionnalisation et de mécanisation représente une menace encore plus grande pour l’économie locale et l’environnement. Cependant, il est à noter une augmentation significative de l’intérêt national pour l’activité minière, signe d’un potentiel de développement économique à exploiter de manière durable et éthique.Toutefois la croissance du nombre ds nationaux qui s’intéressent de plus en plus à l’activité ( environ 30% en 2022 contre moins de 10% en 2012).

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks