Mamadou Touré appelle à une synergie d’encadrement des jeunes pour la formation de l’ivoirien nouveau

0:00

Le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion sociale et du Service civique, Mamadou Touré lance un appel à la collaboration de tous pour l’encadrement des jeunes en vue de la formation de l’ivoirien nouveau.

Cet appel a été lancé mardi 19 décembre 2023, au Centre de Service Civique de Bimbresso, dans la commune de Songon (District d’Abidjan), lors de la cérémonie de clôture de la formation à la discipline, au service civique et à la citoyenneté de 300 jeunes stagiaires volontaires.

Cette cérémonie a été marquée par le témoignage de bénéficiaires de ce programme de resocialisation et d’insertion socioprofessionnelle qui ont intégré, le 30 Septembre 2023, le Centre de service civique de Bouaké 1 pour les 150 jeunes filles  et 150 jeunes garçons pour le CSC de Bimbresso.

Djè Bi Djè Roger est un jeune migrant venu de la Tunisie, qui a échappé à la mort dans la mer, et a marché près de 200 kilomètres pour venir sur Tunis. L’Etat de Côte d’Ivoire lui a permis de regagner son pays et lui a offert une seconde chance de vie et d’insertion professionnelle. Formé aux valeurs sociales, à la maçonnerie et au carrelage, il se déclare être « né de nouveau ».

De même, Kouadio Amoin Marie Maeva, âgée de 15 ans, autrefois consommatrice de drogue et d’alcool et sociable invivable, a suivi une formation civique et esthétique grâce à l’Office du Service Civique National (OSCN), qui œuvre depuis 2018 à la resocialisation et à la facilitation de la réinsertion socioprofessionnelle des jeunes. Elle se prépare désormais à un stage de six mois, suivi d’une insertion professionnelle.

S’adressant aux jeunes, le ministre Mamadou Touré a souligné que le bonheur ne réside pas nécessairement ailleurs. Il a rappelé la responsabilité de l’État de mobiliser des ressources pour offrir des opportunités aux jeunes afin de s’en sortir. Toutefois, il encourage les jeunes à saisir ces opportunités et à progresser, évitant ainsi d’être trompés par les illusions de ceux qui pensent que l’herbe est plus verte ailleurs.

Approuvant l’efficacité du service civique, le programme Girl power a permis d’atteindre 100% d’insertion des filles des centres de service civique, mais le véritable défi demeure le suivi post-formation, a indiqué le ministre Mamadou Touré qui a souhaité le renforcement du dispositif existant pour le suivi de ces jeunes sur une année après leur encadrement par l’Office du Service Civique National (OSCN).

 Le ministre a également appelé les parents à assumer leur part de responsabilité dans l’éducation des enfants après leur retour à la maison. Il a souligné que le gouvernement a investi considérablement dans la resocialisation de ces jeunes, mais que la réussite dépend également du suivi et du soutien continu de la cellule familiale.

En outre, Mamadou Touré a insisté pour dire que « la responsabilité première dans l’éducation des enfants appartient aux parents et à la cellule familiale, et que le rôle du gouvernement est de les accompagner ».

Il a appelé à une collaboration collective pour créer des conditions favorables afin que ces jeunes ne deviennent pas des délinquants, représentant ainsi l’ivoirien nouveau tel que prôné par le chef de l’État.

« Beaucoup de parents appellent, certains sont prêts à payer pour que leurs enfants entrent dans les centres de service civique. Les centres sont gratuits. Mais cette situation peut cacher  un transfert de responsabilités des parents qui au lieu d’assumer pleinement leur responsabilité, préfèrent mettre cela sur le compte de l’Etat. Le gouvernement va faire sa part, mais assumez aussi votre responsabilité. Je vous demande de nous aider à faire en sorte que ces enfants ne basculent plus jamais, parce qu’ils incarnent à nos yeux l’ivoirien nouveau tel que prôné par le chef de l’Etat », a conclu le ministre Mamadou Touré.

Aimé Opoué

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks