Master International de la Chaire UNESCO : La 2e promotion en genre et gestion de l’eau fait sa rentrée

0:00

La deuxième promotion du Master International en genre, économie et gestion durable de l’eau, affilié à la Chaire UNESCO “Eau, Femme et Pouvoir de Décision” (CUEFPID) et à l’UFR des Sciences Économiques et de Gestion (SEG), a effectué sa rentrée académique pour l’année 2023-2024 lors d’une cérémonie qui s’est tenue le samedi 21 octobre 2023 à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.

À cette occasion, la directrice de la CUEFPID, Euphrasie Yao, a souligné l’importance du genre et de la gestion de l’eau dans le développement durable d’un pays. Elle a expliqué que les thèmes abordés dans ce master sont d’actualité, mais surtout qu’ils touchent à la vie elle-même. Elle a déclaré : “Lorsque nous parlons de l’eau, rappelons-nous que 70% du corps humain est constitué d’eau, et tout le monde a besoin d’eau car elle est source de vie. Lorsque nous parlons du genre, nous parlons du développement humain. On dit toujours qu’il y a plus de richesses que d’hommes. Comment les femmes et les hommes contribueront-ils à la gestion de l’eau pour assurer un développement durable, c’est-à-dire un développement pour nous et les générations futures ?”. Elle a également souligné que le principal défi de ce master réside dans la gestion durable des ressources en eau.

Selon elle, la formation offerte par la CUEFPID dans le domaine de l’eau et du genre permettra de mieux comprendre les interactions complexes entre l’eau, le climat, la biodiversité, la société, l’économie, le leadership et l’humanité. Euphrasie Yao a ajouté : “Cette formation jouera également un rôle dans la promotion de la coopération internationale. En effet, les défis liés à l’eau ne connaissent pas de frontières, et les experts formés dans notre établissement deviendront les ambassadeurs de la solidarité et de la coopération internationale pour la gestion équitable et durable de l’eau”.

Par ailleurs, Euphrasie Yao a souligné qu’il faut des hommes et des femmes de qualité pour résoudre les problèmes auxquels le monde est confronté, et que chaque individu a un rôle à jouer dans cette lutte. Elle a encouragé les étudiants à suivre assidûment leur formation afin de contribuer au changement de la société, en leur rappelant qu’ils sont venus se former pour apporter des changements positifs à la Côte d’Ivoire.

Yao Blaise Koffi, le directeur du Master, cotitulaire de la CUEFPOD, a souligné que face au changement climatique, l’eau et le genre sont des éléments essentiels pour atteindre le développement durable. Il a déclaré : “Ce Master a été initié pour mettre l’accent sur le genre et l’utilisation de l’eau, éléments cruciaux pour le développement durable. Ceux qui maîtrisent le genre et l’eau seront en mesure d’atteindre le développement durable”.

Il convient de noter que la deuxième promotion du Master International en genre, économie et gestion durable de l’eau est composée de 45 étudiants. Ce programme est ouvert aux étudiants du monde entier ainsi qu’aux professionnels titulaires d’une licence

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks