Ministère de la Justice : les responsables financiers invités à une gestion efficace des ressources financières

0:00

Lors de la 3e édition de la rentrée budgétaire 2024 dudit ministère les jeudi 22 février et vendredi 23 février 2024 à Grand-Bassam, les responsables de programme et les gestionnaires de crédit du ministère de la Justice et des Droits de l’homme (Mjdh) ont été invités à une gestion efficiente des ressources financières de l’Etat.

Bilan de l’exécution budgétaire du Mjdh et la mise en œuvre de certaines innovations majeures dans le cadre du budget-programmes est le thème qui a réuni les responsables de programme et les gestionnaires de crédit du ministère de la Justice et des Droits de l’homme.

Une bonne gestion

S’exprimant au nom du Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Jean Sansan Kambilé, Kouassi Bernard, son directeur de cabinet a invité tous les participants à se saisir de cette formation pour savoir comment mieux utiliser les ressources financières allouées à leurs différentes directions. « Je voudrais inviter tous les participants principalement les gestionnaires de crédits, les différents responsables du ministère de la Justice, de tirer profit du séminaire pour s’imprégner de toutes les questions, les techniques, les méthodes pour une bonne gestion budgétaire, une bonne programmation de leurs activités et de leurs différents projets. Parce que le budget programme vise la performance. Cela suppose que quand vous avez des projets, il faut les budgétiser », a-t-il signifié lors de son discours d’ouverture.

Kouassi Bernard a également expliqué que « ce mode de gestion axé sur la performance à travers la responsabilisation des acteurs induit une optimisation des ressources financières mises à la disposition du ministère ». Toutefois, il n’a pas manqué de mentionner le taux d’absorption de crédit budgétaire de l’année écoulée 2023. Il fait savoir que l’exécution du budget a abouti à un taux d’absorption des crédits budgétaires à hauteur 98,64%.
Atteindre 100% d’absorption

Pour sa part, le directeur financier du ministère de la Justice et des Droits de l’homme, Daho Abdramane a laissé entendre que le but final de cette 3e édition de la rentrée budgétaire du ministère de la Justice et des Droits de l’homme est de renforcer les capacités des Responsables de Programmes et des Gestionnaires de crédits pour une absorption à 100% des crédits budgétaires alloués au titre de la gestion 2024.
Les séminaires sur les rentrées budgétaires du ministère de la Justice et des Droits de l’homme ont débuté en 2022.

Brice ZADI

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks