Ouelle/Exploitation minière : un collectif de 11 villages s’oppose à une entreprise

0:00

Dans un courrier en date du 30 janvier 2023 adressé au Ministère en charge des mines en Côte d’Ivoire, le Ministère des Mines et de la Géologie ainsi qu’aux autres Ministères et Institutions de la République, aux organisations nationales et internationales qui sont en rapport avec les activités et impacts des exploitations minières, que nous avons pu consulter, un collectif de 11villages du département de Ouéllé dénonce avec véhémence les effets collatéraux des activités de la Société des Mines de la Nawa « Somina ».

Un collectif de 11 villages dénonce les effets collatéraux des activités d’une entreprise minière

« Notre environnement est pollué et détruit par des flux d’eaux boueuses venant des sites d’installation de l’exploitation aurifères de ladite entreprise. Nos plantations sont fortement impactées par cette activité. Si rien n’est fait par les autorités que vous êtes pour endiguer ce fléau, nous courons des pertes collectives aux conséquences incalculables »dixit le président du collectif qui comprend les villages de Ouellé-prikro, Egoukro, Kouakoussékro, Ebini, Kouadiokro, Kobenankro, Ananda, Kouadiokro, Angouakro, Degbé Bayanou, monsieur Kouassi Kouadio Edouard.

« Nos plantations sont fortement impactées par cette activité. Si rien n’est fait par les autorités que vous êtes pour endiguer ce fléau, nous courons des pertes collectives aux conséquences incalculables »

Contacté pour en savoir davantage, M. Kouassi Kouadio a confirmé les propos contenus dans le courrier. Mieux, il a dénoncé la passivité des autorités locales qui auraient pris fait et cause pour la société minière dirigée par monsieur Koffi Fiacre au détriment des populations dont elles sont censées avoir la charge. Il nous a en outre informés qu’une marche de protestation a été organisée récemment sur la Préfecture de Ouellé pour sonner l’alerte.

Pour M.Kouassi Kouadio et son collectif disent attendre beaucoup de ces différents courriers à l’endroit des institutions compétentes quant à la suspension des activités de l’entreprise. Faute de quoi ils se réservent le droit de se prendre en charge. C’est donc dire que des jours mouvementés s’annoncent à Ouellé si rien n’est fait pour résoudre ce problème. Aux dernières nouvelles, le préfet d’Ouelle monsieur Soro Sonan aurait convoqué une réunion avec l’ensemble des 11 villages mécontents pour le jeudi prochain. Nous y reviendrons.

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks