Projet « Fem-Mano Conservation des écosystèmes de l’Union du fleuve Mano » : les États membres examinent la dernière phase de mise en œuvre

0:00

Après les sept (7) sessions précédentes, le Comité régional de pilotage du projet “Fem-Mano Conservation des écosystèmes de l’Union du Fleuve Mano et gestion internationale des ressources en eau” a organisé la 8e session dudit projet.

Cette réunion avait pour objectif de présenter et discuter des résultats de la mise en œuvre du projet sur les six (6) années, de juillet 2017 au 20 novembre 2023. La rencontre s’est déroulée le lundi 18 décembre 2023, à l’Hôtel Golden Palace de Grand-Bassam, en présence de Mme Zouzou Elvire épouse Mailly, directrice de cabinet représentant le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba, ainsi que des représentants des États membres venus de Sierra Leone, de Guinée, de Libéria, et d’autres personnalités. Cette session s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet visant à promouvoir l’inclusion de tous les acteurs impliqués dans le processus décisionnel.

L’engagement de l’État ivoirien

Dans son discours d’ouverture, Mme Zouzou Elvire épouse Mailly a exprimé sa reconnaissance envers le secrétaire général de l’Union du Fleuve Mano et l’ensemble du comité d’organisation pour avoir choisi la Côte d’Ivoire comme lieu d’accueil de cette 8e édition, qui marque la fin du Comité régional de pilotage du projet. Selon elle, cet atelier régional de l’Union répond à l’appel de la COP 28, invitant tous les États du monde à intensifier leurs efforts pour contenir l’augmentation de la température moyenne mondiale et faire face aux défis liés à l’eau et à la forêt.

« C’est dans le même élan que le Ministère des Eaux et Forêts met tout en œuvre d’une part pour rétablir à 20% le couvert forestier ivoirien et d’autre part, pour mettre en place une gestion intégrée des ressources en eau et honorer les engagements sous-régionaux et mondiaux signés par la Côte d’Ivoire », a souligné Zouzou Elvire.

Selon Mme Alimata Koné, secrétaire permanente du Fonds pour l’environnement mondial, environ sept (7) millions de dollars de subventions ont été mis à la disposition des quatre (4) pays membres pour la mise en œuvre du projet depuis 2017.

De son côté, Mme Maria Harrison, secrétaire générale de l’Union du Fleuve Mano, a lancé un appel aux partenaires techniques et financiers pour soutenir davantage la mise en œuvre des actions proposées en vue de garantir la conservation des écosystèmes forestiers et une gestion intégrée des ressources en eau au sein de l’Union.

José Bestman

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks