Salon africain du football 2024 : la Can 2023 et l’économie sportive au coeur de panels

0:00

La patinoire du Sofitel hôtel ivoire à Cocody abrite la 3e edition du Salon africain du football (Saf) depuis le vendredi 28 juin 2024, une occasion de mener la réflexion sur l’impact de la Can 2023 sur la vie des Ivoiriens.

Le ministre François Albert Amichia qui avait la charge de l’Organisation de cette Coupe d’Afrique des Nations (Can) qui a eu lieu en Côte d’Ivoire du 13 janvier au 11 février 2024 est revenu sur le bilan de cet événement. Et surtout sur les retombées économiques de cette coupe sur le quotidien des Ivoiriens à l’occasion du Saf 2024 qui a pour thème Économie sportive: impact de la Can 2023.

De bons points

<< L’Organisation de la can 2023 en Côte d’Ivoire a été une réelle opportunité majeure au regard des milliers des supporters venus de toute l’Afrique et au-delà. C’était un impact positif sur plusieurs secteurs de l’économie ivoirienne. Au-delà de tous ces bénéfices économiques et de promotion humaine, la Can 2023 a été une opportunité pour la Côte d’Ivoire de renforcer l’image sur la scène internationale et de relever sa passion pour le football >>, a fait remarquer François Albert Amichia en présence de l’ambassadrice des États-Unis d’Amérique en Côte d’Ivoire, Jessica Ba D’avis.

Parrain de ce rendez-vous, François Albert Amichia a insisté sur la << réelle opportunité pour la Côte d’Ivoire >> qu’a été cette Can. Ce qui a permis de booster la filière économique du sport et de se doter d’infrastructures adéquates du sport au niveau local et de mieux penser la professionnalisation du sport.

Professionnalisation du foot

François Amichia a également indiqué que << la professionnalisation du sport repose sur trois filières fondamentales. D’abord les acteurs, puis les infrastructures et enfin les événements sportifs >>.

Et pour lui, << parler d’économie du sport ne peut se faire qu’en lien avec la professionnalisation du sport qui se définit comme la mutation de l’environnement, de pratique, de centre du sportif, des administrateurs sportifs, des encadreurs sportifs et tous les acteurs de métiers connexes… Que tout ce monde puisse vivre et gagner son pain à partir de la pratique du sport >>, a signifié le maire de Treichville.

Par ailleurs, il n’a pas manqué de dire que << de ce fait, elle (cette professionnalisation) exige la mise en place d’une filière économique forte afin de développer une économie et une industrie du sport >>.

Abondant dans la même veine, promoteur du Saf 2024, Jean Tanguy Yapoidou a été convaincu du succès de la Can en Côte d’Ivoire en terme de retombées économiques, sportifs et social. << Il est essentiel donc de capitaliser sur cet élan post Can pour maximiser les bénéfices du football professionnel pour nos communautés et pour notre jeunesse >>.

Au nom du ministre délégué auprès du premier ministre, ministre des Sports et du Cadre de vie, Metch Silas, Essoh Lath Jacques a ouvert le Saf. Il a souligné que les réflexions qui découleront de cet salon pourront guider l’État dans cette politique de professionnalisation de ce milieu.

Brice ZADI

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks