Sommet de l’UE à Kiev : L’adhésion de l’Ukraine à  l’Union Européenne se précise ?

0:00

L’Union européenne tient ce vendredi 3 février 2023, un sommet à Kiev avec l’Ukraine, qui espère entrer dans l’UE le plus rapidement possible. Mais le chemin vers l’adhésion s’annonce long.

Sommet de l’UE  à Kiev

Un sommet hautement symbolique. Près d’un an après la demande d’adhésion à l’Union européenne et plusieurs mois après avoir obtenu le statut de candidat, l’exécutif ukrainien rencontre ce vendredi à Kiev les hauts responsables de l’UE.

«Nous sommes là ensemble pour montrer que l’UE se tient fermement au côté de l’Ukraine»

Seront présents Charles Michel, président du Conseil européen, Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, et Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, accompagnée de 14 autres membres du Collège des commissaires.

«Nous sommes là ensemble pour montrer que l’UE se tient fermement au côté de l’Ukraine», a écrit Ursula von der Leyen, à son arrivée à Kiev jeudi.

L’Ukraine pour une adhésion en deux ans

Après l’annonce de l’envoi de chars lourds, ce sommet confirme la volonté des Européens de soutenir leur allié ukrainien alors que la Russie se montre toujours aussi menaçante, sur le front militaire comme diplomatique. Moscou a d’ailleurs vivement réagi à l’annonce du sommet, accusant Ursula Von Der Leyen de vouloir «résoudre la question russe» en dressant un parallèle avec la Shoah.

Kiev, de son côté, espère profiter de la rencontre pour accélérer son processus d’adhésion à l’UE, entamé le 23 juin 2022 avec l’obtention du statut officiel de candidat.

«Nous avons un plan très ambitieux pour intégrer l’Union européenne dans les deux années à venir, a déclaré fin janvier le Premier ministre ukrainien Denys Chmyhal. C’est pourquoi nous nous attendons à ce que cette année, en 2023, nous puissions déjà entamer l’étape des négociations préalables à l’entrée».

Les vingt-sept prudents

L’ambition ukrainienne risque toutefois de se heurter aux procédures très codifiées de l’UE et à la prudence de nombreux dirigeants européens. Selon un «projet de déclaration» de l’exécutif européen, consulté par le site Politico, l’UE ne prévoirait ainsi aucune procédure accélérée pour l’Ukraine. «L’UE décidera des prochaines étapes une fois que toutes les conditions spécifiées dans l’avis de la Commission seront pleinement remplies», peut-on lire dans le document.

Parmi les conditions que doit cocher Kiev pour rejoindre le club des Vingt-Sept, la lutte contre la corruption figure en haut de la liste. Or la semaine dernière, plusieurs hauts responsables ukrainiens, dont des membres du gouvernement, ont été mis en cause dans une affaire de corruption concernant des approvisionnements de l’armée.

Ce mercredi, les autorités ukrainiennes ont dit avoir perquisitionné le domicile du milliardaire Igor Kolomoïski, de l’ex-ministre de l’Intérieur Arsen Avakov et le fisc ukrainien, tandis que la direction des Douanes a été limogée. De hauts responsables du ministère de la Défense ont également reçu la visite d’enquêteurs.

Outre la question de l’adhésion à l’UE, ces affaires de corruption inquiètent les partenaires militaires de l’Ukraine, notamment les Etats-Unis, qui verraient d’un très mauvais œil que l’aide à l’effort de guerre ukrainien puisse être détournée.

Si la route jusqu’à l’adhésion semble longue pour l’Ukraine, le sommet pourrait donner lieu à des annonces pour renforcer la coopération entre Bruxelles et Kiev.

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks