Travailleurs indépendants : Le BIT organise un atelier sur les mécanismes et modalités de cotisations de la Cmu et RSTI

0:00

Le mercredi 23 novembre 2022, un atelier  de validation des mécanismes et modalités des cotisations de la couverture maladie universelle (CMU) et de régime social des travailleurs indépendants (RSTI), des filières du maïs et de l’anacarde. A été organisé par le Bureau international du travail (BIT) et les acteurs de la protection sociale à Abidjan.

Cet atelier, initié par le Bureau international du Travail, s’inscrit dans le cadre de l’appui de la Côte d’Ivoire à l’extension de la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle et rurale. Il vise à procéder à la validation des livrables des études dans ces filières.

L’objectif de cet atelier

Pour le coordonnateur national du projet protection sociale du BIT, Kouakou Martial, cet atelier permettra de discuter du travail décent à travers la protection sociale notamment la CMU et le RSTI.

L’amélioration de l’accès à la protection sociale pour des travailleurs de l’économie informelle dans un environnement institutionnel

Egalement, il a donné les objectifs du projet notamment : « L’amélioration de l’accès à la protection sociale pour des travailleurs de l’économie informelle dans un environnement institutionnel », a indiqué le coordinateur du national du projet protection sociale du BIT.

Il a été question de présenter les résultats des études sur les modalités des cotisations des travailleurs de l’économie informelle dans lesdites filières des filières du maïs et de l’anacarde.

Il faut souligner que lors de cet atelier il a été question d’une présentation de résultats faire par une agence d’étude sur les modalités des cotisations des travailleurs de l’économie informelle dans lesdites filières. Les modules de l’atelier  portent sur la présentation du cadre programmatique des études et de leurs enjeux, la présentation des études (résultats, recommandations), la relecture des projets d’arrêtés et des échanges.

Pour le directeur général de la protection sociale, Siriki Diarrasouba a précisé que les défis du gouvernement sont l’extension de la protection sociale et les pistes d’amélioration pour inciter le maximum de personnes à y adhérer, à savoir “porter le taux de recouvrement à l’horizon 2025 à 50 % de la population cible”.

Il faut noter projet  ce projet intitulé ‘’Accès universelle à la protection sociale, à la santé sécurité du travail par la transition vert du travail formel’’ a été financé par l’Union Européenne.

Par ailleurs, le gouvernement ivoirien s’est inscrit ces dernières années, dans une vision nationale du développement et de la lutte contre la pauvreté dans laquelle la protection sociale constitue une priorité.

PK

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks