Yamoussoukro : 3e édition d’une journée à l’école avec un écrivain “

0:00

Une plateforme pour la promotion de la lecture et l’écriture chez les élèves, deux ouvrages au centre des échanges.

 L’Inspection de l’Enseignement Primaire et Publique (IEPP) Yamoussoukro-Sinzibo veut susciter chez les élèves du primaire le goût de la lecture et l’écriture à travers “Une journée à l’école avec un écrivain” qui était à sa troisième édition le jeudi 29 février 2029.

Suite au constat de leur désintérêt, manifeste pour le livre L’Inspection de l’Enseignement Primaire et Publique (IEPP) Yamoussoukro-Sinzibo a initié une journée dénommée “Une journée à l’école avec un écrivain” qui était à sa troisième édition le jeudi 29 février 2029.

L’objectif visé par cette journée

Mme Kangah Penond, l’Inspectrice de l’Enseignement Primaire Publique (IEPP) de Yamoussoukro-Sinzibo a révélé le mobile de cette initiative qui se veut une séance de travail interactive entre un écrivain et les apprenants. “Cette activité a certes pour objectif de promouvoir le goût de la lecture et l’écriture à nos jeunes élèves, mais aussi de leur faire découvrir les métiers liés aux livres. À savoir l’écrivain, l’illustrateur, l’éditeur, le distributeur ou le libraire puis le lecteur. En vue de rehausser le niveau de nos apprenants au niveau, de la lecture et de l’écriture en cette période de désintérêt manifeste pour le livre ; de créer les prémices d’un environnement propice à la création, à l’imagination et à toute autre habileté et qualité à acquérir pour lire et écrire” a-t-elle précisé. Elle a toutefois traduit sa reconnaissance aux autorités éducatives, au corps enseignant et notamment aux partenaires qui ont toujours apporté leur contribution pour l’organisation de cette journée. Épousant ainsi de facto les causes de l’éducation.

Mme Koné Ténédia Mariam épouse Koné, responsable de la BCD de l’IEPP Yamoussoukro-Sinzibo, initiatrice de la journée a, pour sa part, ajouté que cette activité s’inscrit dans le cadre de la mission assignée à cette structure qui est d’encourager les enfants à la lecture, de stimuler l’imaginaire des enfants à travers les livres et surtout de rehausser leur niveau à l’écrit comme à l’oral. Konan Koffi Guillaume, chef de rayon à la librairie de France Yamoussoukro, partenaire de l’IEPP Yamoussoukro, a indiqué que la livraison des œuvres pour le succès de cette journée s’inscrit dans la droite ligne de la vision de cette librairie d’apporter sa contribution pour l’excellence à l’école. Non sans justifier les raisons d’associer son image à cette initiative. ” Quand on nous sollicite pour apporter notre expertise à tout ce qui est relatif à la promotion de l’excellence nous n’hésitons pas avant de l’accepter. Parce que c’est notre rôle premier. Vu que notre slogan est ” Servir les instruments du savoir.” Nous sommes là où l’excellence doit s’exprimer” a-t-il souligné.

Cette journée d’échanges, de contact, de rapprochement et d’apprentissage animée par deux écrivaines de renom que sont Anzata Ouattara et Aminata Koné Cissé. Les échanges ont été axés, respectivement autour de trois ouvrages. À savoir “La révolte d’Agba, le manioc” et “La légende de Kongodua de Anzata Ouattara et ” Melina, mon métier de rêve” d’Aminata Koné Cissé. Une lecture dialoguée marquée par une mise en scène avec les élèves a permis à ces apprenants non seulement d’avoir une autre image du livre, mais également de s’enquérir de la moralité qui se dégage des différents récits des ouvrages des deux écrivaines.

Noël Klohi

Journaliste

fr_FRFrench
Enable Notifications OK No thanks